Si le pole dance est une pratique qui s’immisce même dans nos foyers, elle a longtemps été confinée, voir mal vue. Mais la danse et l’art d’émoustiller sont finalement des pratiques qui ont un peu toujours eu lieu. Vue sous différentes perspectives, au travers des âges, la pratique est pourtant liée dans cette culture à certaines déités. Retraçons ensemble l’histoire d’une pratique de plus en plus en vogue. 

Un bond dans l’histoire.

Le premier strip-tease enregistré remonte à un mythe de l’époque sumérienne. Elle implique Inanna, la déesse de l’amour, et sa descente dans le monde souterrain pour retrouver son amant. À chacune des sept portes, elle enlève un vêtement ou un bijou. Tant qu’Inanna reste en enfer, la terre est stérile. Quand elle revient, la terre redevient abondante et fructueuse. Certains croient que ce mythe a évolué dans la “Danse des sept voiles” de Salomé. La Bible même parle de la danse de Salomé mais la première mention de la levée du voile se trouve dans la pièce de Salomé d’Oscar Wilde en 1883. Certains prétendent que c’est à l’origine du strip-tease moderne, mais d’autres influences sont peut-être venues de l’époque parisienne et du strip-tease du Moulin Rouge.

L’évolution du strip-tease.

Aujourd’hui, beaucoup de femmes apprennent les arts de la danse du ventre et de la danse avec les voiles. Il semble que ce soit les gitans qui l’ont amenée à traverser l’Europe. La danse du ventre du Moyen-Orient est censée induire la fertilité chez les femmes et renforcer leur corps en prévision de l’accouchement. Au cours de l’histoire, de nombreuses formes de danse ont émergé. Beaucoup sont issues de racines sensuelles et entraînent de nombreuses controverses. Au début des années 1900, la danse du strip-tease est ajoutée aux spectacles burlesques pour inciter les hommes à revenir. Les spectacles de chapiteau itinérant proposent aussi du strip-tease. Les plus petites danseuses commencent à utiliser la perche située au centre de la tente pour danser. Une autre idée de l’endroit où le pole dance a réellement commencé est liée à la Maypole. Ce rituel païen a été considéré par certains comme un symbole phallique, ce qui peut expliquer pourquoi certains l’associent à la danse du pôle que nous connaissons maintenant. La première pole dance enregistrée remonte à 1968 avec une performance de Belle Jangles au Mugwump Strip Joint en Oregon. Aujourd’hui, on pense que la folie de la pole dance a débuté au Canada dans les années 1980 dans es clubs de danse exotique et de lap dance.

commodo dolor. Praesent massa mattis sit pulvinar ut efficitur. id quis, fringilla